Philippiens 2 : 13 : car c'est Dieu qui produit en vous le vouloir et le faire, selon son bon plaisir.

Le mot grec « vouloir » est le verbe « thelo » qui signifie :

1) vouloir, avoir à l'esprit, avoir l'intention de
1a) être résolu ou déterminé à, dans le but
1b) désirer, souhaiter
1c) aimer
1c1) aimer faire une chose
1d) prendre plaisir à, avoir du plaisir

Ceci signifie que quand Dieu est à l’œuvre en nous, ces choses qu’Il produit en nous vont nous faire plaisir, nous allons prendre plaisir à les faire, nous allons les aimer. Non seulement Dieu produit en nous l’action (le faire), mais c’est une action qui nous fait plaisir, dont nous avons envie, car Dieu place également cette envie en nous. Vivre avec Dieu ne nous amènera jamais à rechigner, à râler, à le faire à contre-cœur ou en sacrifice. Si nous nous trouvons dans une situation pareille, c’est que nous agissons dans notre chair, notre vieil homme, par nos propres forces. Quand nous marchons dans la puissance du Dieu en Christ en nous au contraire, cela nous fait plaisir, nous le désirons.

C’est une façon de comprendre le verset suivant :

Psaumes 37 : 4 : Fais de l'Éternel tes délices, Et il te donnera ce que ton cœur désire.

Littéralement, dans l’hébreu, ce verset déclare : « fais de l’Eternel tes délices, et Il te donnera les désirs de ton cœur ». Cela peut se comprendre dans le sens suivant : si je fais de Dieu mes délices, alors, s’il y a des désirs sur mon cœur, Dieu me les donnera. Mais on peut aussi le comprendre de la façon suivante : si je fais de l’Eternel mes délices, alors Il mettra des désirs dans mon cœur, et ces désirs-là, Il me les donnera. Ces désirs viendront de Lui, et Il les comblera. Cette deuxième façon de comprendre ce verset est compatible avec le fait que Dieu produit en moi « le vouloir » (le désir).

Ce n’est que logique : si je fais de Dieu mes délices, alors ce que mon cœur va désirer, ce sera mes délices, c’est-à-dire Dieu ! Si j’ai un désir sur le cœur qui est contraire à la Parole de Dieu, et que je développe ma relation avec Dieu au point que c’est Dieu qui me régale (fait mes délices), alors ce désir contraire à Sa Parole va disparaître !!! Et si je développe ma relation avec Dieu au point où Il devient mes délices, alors de nouveaux désirs verront le jour dans mon cœur, conformes à Sa volonté. C’est ainsi que l’on est transformé par le renouvellement de notre intelligence.